Génie Hydraulique Rural

A l’issue de leur formation les diplômés auront été formés aux différents aspects relatifs à l’agriculture irriguée, tant du point de vue agronomique que du point de vue de la technique de l’irrigation. Adossée à une solide formation générale, leur formation technique et scientifique leur permet d’exercer des responsabilités aussi bien dans la conception et la gestion de systèmes d’irrigation que dans l’exploitation des systèmes de culture. La formation a pour ambition de mettre sur le marché du travail des responsables sensibilisés aux enjeux du développement durable dans le contexte des pays sub-sahariens et la perspective du réchauffement climatique.

 DUT ET LICENCE PROFESSIONNELLE EN GENIE HYDRAULIQUE RURAL OPTION SYSTEMES IRRIGUES

Les titulaires du DUT auront acquis toutes les connaissances nécessaires à ces missions. Les titulaires de la licence professionnelle auront approfondi leurs connaissances dans les domaines de pointe liés à l’environnement et l’agronomie. Ils auront de plus suivi des enseignements dans le domaine de l’entreprenariat leur permettant de devenir de futurs managers ou créateurs d’entreprises.

Déroulement de la formation

Le DUT se compose de 4 semestres (S1 à S4) comprenant chacun 12 modules, soit un total de 48 modules pour 120 crédits. Le cursus du DUT comprend un stage de 10 semaines au semestre S4.

La licence professionnelle comprend 2 semestres supplémentaires (S5 et S6). Le semestre S5 comprends 12 modules pour 30 crédits. Le semestre S6 est consacré à un stage d’une durée minimale de 4 mois et au projet de fin d’études rapportant chacun 15 crédits. Au total, les semestres S5 et S6 rapportent 60 crédits, soit un total de 180 crédits pour l’ensemble de la licence professionnelle.

Programme

Débouchés

Génie Hydraulique Rural : GHR

Le technicien supérieur (ou ingénieur des travaux) en Génie Hydraulique Rural doit avoir une capacité anticipative sur les problèmes à même de se poser au sein des collectivités ou institutions du domaine de ses compétences :

  • Collectivités locales
  • ONG : IDE, AGWater Solutions
  • Services des Ministères de l’Agriculture et de l’Environnement
  • Bureaux d’études et consultants
  • Unions de cultivateurs
  • Organismes : ARID (Association Régionale sur l’Irrigation et le Drainage) et ses adhérents
  • Organismes de recherche : INERA (Institut National de l’Environnement et de Recherches Agricoles), CIAT (Centre International pour l’Agriculture Tropicale), etc.
  • Les diplômés pourront également, après éventuellement quelques années d’expériences, s’installer consultant à leur propre compte.